Alloway Burns Club Title
www.allowayburnsclub.org.uk

Jean Grain-d’Orge

(John Barleycorn)

II était une fois trois rois
A l'Orient, puissants tous trois:
Ils avaient juré par la gorge
Qu'ils feraient mourir Jean Grain-d’Orge.

Dans un sillon bien labouré,
Tout vivant, ils l'ont enterré;
Puis ils ont juré par la gorge
Qu'ils avaient tué Jean Grain-d'Orge.

Mais le printemps revient joyeux,
La pluie à flots tombe des cieux:
Jean Grain-d'Orge alors se relève;
C'est bien lui! ce n'est point un rêve!

Les soleils étouffants d'été
Lui rendent vigueur et santé:
Sa tête de dards se couronne:
Grain-d'Orge ne craint plus personne.

Le grave Automne succédant,
Grain-d'Orge pâlit cependant;
Son corps se courbe vers la terre,
Sa tête penche; il dégénère.

Ses couleurs se fanent; hélas!
C'est I'âge qui vient à grands pas!
Ses ennemis prennent courage,
Ils vont donc assouvir leur rage.

Aiguisant un long coutelas,
D'un seal coup ils I'ont mis à bas,
Et lié sur une charrette
Comme un faussaire qu'on arrête.

Sur le dos il est renversé,
Il est bâtonné, fracassé;
Puis à tous les vents on l'expose,
Tournant, tournant sans nulle pause.

Pauvre Grain-d'Orge! il faut les voir
Remplir d'eau froide un grand trou noir,
Et, sans nul respect de son âge,
L'y jeter - enfonce ou surnage!

Voilà qu'on I'a tiré de l'eau
Pour le torturer de nouveau.
Il donne encor signe de vie!
On le secoue avec furie!

Sur la flamme alors ses bourreaux
Brűlent la moelle de ses os;
Puis un meunier en fait sa proie,
Entre deux pierres il le broie.

Ils ont pris le sang de son coeur,
Ils l'ont bu, chantant tous en choeur!
Et plus ils boivent à la ronde,
Plus dans leurs yeux la joie abonde.

Jean Grain-d'Orge avait, il le faut,
Un sang bien généreux, bien chaud;
Car, prenez-en la moindre goutte,
Son ardeur en vous passe toute.

L'homme oublie alors son chagrin,
Son bonheur même est plus serein;
La larme aux yeux encor brillante,
La veuve entend son coeur qui chante.

A Jean Grain-d'Orge une santé!
Buvons à sa postérité!
Qu'elle soit féconde et précoce
A jamais dans la vieille Ecosse!